15 Faits saillants de la deuxième journée de Sonar 2014 : Röyksopp et Robyn, Jon Hopkins, James Murphy et d'autres

  Sonar 2014 : Röyksopp & Robyn, Jon Robyn se produit au Sonar 2014 à Barcelone

Le deuxième jour de Sonar, le 13 juin, a présenté un éventail impressionnant de talents dans ses éditions By Day et By Night, y compris le tour de force électro-pop de Röyksopp & Robyn, une performance de carrière de Jon Hopkins et des performances stellaires du supergroupe allemand Moderat et de l'artiste français Gesaffelstein. . L'événement de Barcelone a commencé le 12 juin et se termine le 14 juin.

15 Temps forts du jour 1 de Sonar 2014 : Plastikman, Trentemøller et plus



13h46 : Chez Sonar+D, une chercheuse de l'Université autrichienne d'art et de design de Linz extrait du jus une orange avec une technique de platine qui ferait sourire A-Trak, en modifiant la hauteur et la musique jouée par l'appareil arcane blanc en fonction de ses mouvements et du pH de l'orange niveaux. Elle sourit et m'offre un verre de jus frais, le fruit littéral de son travail musical.

  Sonar 2014 : Röyksopp & Robyn, Jon

15h35 : Des rythmes tropicaux remplissent la tente Despacio faiblement éclairée, où James Murphy et 2manydjs organisent trois sets de vinyles de six heures sur un système de son disco personnalisé alimenté par McIntosh. Tirant pleinement parti de la configuration immersive à 360 degrés de sept amplis de puissance, un Murphy mal rasé sélectionne des disques disco joyeux dans une mer de caisses alors que la foule en attente afflue.

  Sonar 2014 : Röyksopp & Robyn, Jon Valentino Barrioseta

16h12 : 'Ces types de ventes ne se produisent nulle part ailleurs dans le monde', déclare Valentino Barrioseta, fondateur de l'association de développement musical Bridges for Music. Il pointe vers une diapositive montrant des statistiques rapides sur le marché en plein essor de la musique électronique en Afrique du Sud, où des artistes emblématiques comme DJ Black Coffee vendent encore des dizaines de milliers de CD à leur base de fans dédiée.

19h43 : Le chanteur Szjerdene Fox impressionne alors que Bonobo se lance dans un groove endiablé qui met en mouvement toute la foule de SonarVillage. Soutenu par un groupe complet et une section de cuivres, Bonobo laisse tomber d'énormes lignes de basse gazouillantes et des rythmes brisés sous le soleil battant de Barcelone.

  Sonar 2014 : Röyksopp & Robyn, Jon Bonobos

20h53 : Le producteur britannique Jon Hopkins demande que des photos soient prises alors que sa basse frappe le SonarHall dans une cascade de lumière blanche. Dans une montée cacophonique vers un chaos glitch-out et un bruit de sifflement, les mains de Hopkins voltigent sur les commandes, filtrant et superposant les effets dans des ondes de retard. Il semble à peine de la place dans le spectre sonore pour plus de sons, mais Hopkins trouve habilement de la place pour eux alors que les acclamations pleuvent.

21h25 : Alors que des danseurs rouges et bleus s'agitent à travers des visuels en stop-motion, Jon Hopkins jette des répétitions de rythmes grondants dans une étrange mélodie de piano et monte jusqu'à un point culminant à couper le souffle de pistes de synthé coupées et de techno tordue et granuleuse. Les gens perdent la tête et la bande-son ne pourrait pas être plus appropriée. Ce n'est qu'après la disparition de la dernière onde sonore que les participants sortent dans un état de choc béat.

22h59 : La pop star suédoise Robyn occupe le devant de la scène dans une phalange hérissée de lasers, arborant une coupe de cheveux Ziggy Stardust et une veste de costume bleu vif. Alors que la foule hurle autour d'elle, elle se lance dans une interprétation fracassante de 'Never Will Be Mine', jetant la veste et dansant de manière décalée et extatique à travers des arcs de lumières blanches.

23h28 : Inondée de lumière jaune et violette, Robyn joue 'Call Your Girlfriend'. Soutenue par les lignes d'orgue dynamiques et le solo de synthé bloopant de Röyksopp, Robyn prolonge sa finale 'laissez-la tomber facilement' avant de plonger directement dans l'introduction de 'Dancing On My Own' pour le frisson du public. La musique s'arrête pendant 15 secondes complètes alors que Robyn tourbillonne et se caresse le dos, tandis que la foule fervente chante le refrain dans son intégralité. 'Je vais juste danser toute la nuit', finit-elle par céder au milieu des lasers bleus et des coups de synthé hurlants.

  Sonar 2014 : Röyksopp & Robyn, Jon Royksopp et Robyn

00h36 : 'Barcelone comment vas-tu ?!' Apparat de Moderat beugle sous une vague d'acclamations. « Est-ce que ça veut dire bien ? Cette chanson s'appelle 'Bad Kingdom'. 'Le super groupe permet au premier hit de la chanson de ressembler à une sirène, s'arrêtant alors que la foule éclate devant eux. Alors que Modeselektor se met au travail sur des synthés bourdonnants et des beats brisés, Apparat chante pendant que le clip dystopique de la chanson se profile derrière eux.

2h21 : Swaggering avec les flux et reflux de son son, la tête de basse Colorado Pretty Lights offre au SonarClub une bande-son variée de riffs funky et d'échantillons soul tandis qu'un spectacle de lumière prismatique fait de son mieux pour être à la hauteur de son nom.

Robyn & Royksopp Primer : 10 chansons à connaître avant de recommencer

03h00. : En soufflant une cigarette de marque, le producteur français Gesaffelstein martèle les fidèles de SonarLab avec son chef-d'œuvre industriel sombre 'Control Movement'. Des visages verts hurlants font surface sur l'écran derrière tandis que Gesaffelstein guide la foule dans les profondeurs des basses des drones analogiques, émergeant finalement pour un point culminant électro piloté par le vocodeur.

3 h 31 : Le producteur norvégien Todd Terje sert une portion implacablement optimiste de disco funk au SonarPub, rayonnant derrière son synthétiseur analogique rouge Corvette alors que des mouvements inspirés des années 80 conquièrent la piste de danse.

3 h 56 : Même après le spécial Plastikman de la nuit précédente, le DJ set standard de Richie Hawtin attire une foule énorme au SonarClub. L'artiste vêtu de noir fascine ses masses de danseurs avec des grooves percussifs portés par des caisses claires et des gouttes tech house en plein essor.

4h26 : L'énigmatique artiste britannique Four Tet construit avec soin un groove décontracté aux rythmes brisés pour les fans de SonarLab encore debout, bouclant des extraits vocaux et faisant tourbillonner des tonalités de synthé variées alors que de subtiles harmonies émergent. Le producteur garde le calme pendant la première moitié de son set avant de se laisser aller avec des synthés en dents de scie lancinants et un bruit blanc dissonant, chevauchant une mélodie de berceuse et des rythmes frénétiques jusqu'à la conclusion du concert.

5h35 : Bénéficiant de chaînes et de snapbacks Batman, les frères Martinez saluent les inconditionnels de la danse alors que le soleil se lève de l'extérieur du SonarPub. Pendant ce temps, le platiniste allemand Loco Dice maintient l'ambiance SonarClub sombre et conduit dans un endroit où le matin n'a plus aucun sens.

A Propos De Nous

Actualités Du Cinéma, Émissions De Télévision, Bandes Dessinées, Anime, Jeux