Jouer au ballon : David Nail parle de la saison 2014 des cardinaux de St. Louis

  Jouer au ballon : David Nail parle de St. David Clou

Avril est à nos portes et cela signifie le retour de la Major League Base-ball . Pour prévisualiser la nouvelle saison, Bij Voet.com s'est entretenu avec un panel de fans de baseball du monde de la musique pour un aperçu équipe par équipe de leurs équipes préférées.

Le musicien: Étoile de pays David Clou a grandi à trois heures au sud de Saint-Louis, un jeune joueur de baseball immergé dans le fandom des cardinaux. Son troisième album studio, 'I'm a Fire' de cette année, a produit le hit 'Whatever She's Got', qui est allé au n ° 2 sur Hot Country Songs et au n ° 35 sur le Hot 100. Ses anciennes compétences de joueur de balle lui ont été utiles. lors du All-Star Legends and Celebrity Softball Game 2010 de la Major League Baseball , lorsqu'il a frappé un coup de circuit par-dessus la clôture du Angel Stadium .



  Métallique Explorer

L'équipe: Les Cardinals sont l'une des superpuissances les plus stables du baseball. L'équipe de l'année dernière s'est rendue jusqu'aux World Series (elle a perdu contre les Red Sox en six matchs) et elle est en bonne position pour revenir cette année avec un excellent leadership et une liste affinée de haut en bas. Ils ont résisté à un tas de blessures en début de saison l'an dernier, grâce aux performances exceptionnelles du joueur de premier but Matt Adams, du joueur de deuxième but Matt Carpenter et du lanceur partant Shelby Miller. La «voie cardinale», un code de conduite à l'échelle de l'équipe (plus de détails ci-dessous), est définitivement bien vivante.

Vous avez joué au lycée et à l'université, n'est-ce pas ?

David Nail: J'ai joué un semestre dans une université junior à Nashville et vraiment juste dans le but d'utiliser le baseball pour me rendre à Nashville pour explorer un peu à quoi ressemblait la scène musicale et voir si j'étais capable de réaliser ce rêve. Je me suis rapidement retiré dans le Missouri parce que j'étais extrêmement dépassé.

Submergé par le baseball?

DN : Eh bien, pour être honnête avec vous, j'avais tellement joué toute ma vie que j'étais un peu épuisé. Je pense qu'entrer dans la musique et voir Nashville, même si je savais que je n'étais pas tout à fait prêt, mais juste être là et le voir en quelque sorte a allumé encore plus ce feu. Et le baseball a été mis à la deuxième place et la musique a pris le dessus.

Précédemment dans cette série :
Dropkick Murphys parle des Red Sox de Boston
Hold Steady & Baseball Project Talk Minnesota Twins
Jimmy Eat World Parle des Diamondbacks de l'Arizona
Yo La Tengo et So So Glos parlent des Mets de New York
New Found Glory parle des Marlins de Miami
Asher Roth parle des Phillies de Philadelphie
Asher Roth et le Baseball Project parlent des Giants de San Francisco
Joan Jett parle des Orioles de Baltimore
Pete Wentz et The Mountain Goats parlent des Cubs de Chicago
Mike Mills de R.E.M. parle des Braves d'Atlanta

Quel est votre meilleur souvenir des cardinaux ?

DN : Être là pour le septième match (des World Series 2011). J'étais là à travailler ironiquement, ce qui est un peu bizarre en soi, vous savez, être sur ces montagnes russes du sixième et du septième match et ne pas savoir et prendre du retard, puis revenir et conduire à nouveau. Rien que d'être là, c'est bizarre. Comme vous l'avez dit, j'ai eu l'occasion de connaître beaucoup de gens dans l'organisation et beaucoup d'entre eux ne sont plus là. Ils ont pris leur retraite ou sont passés dans d'autres équipes. Mais c'est un autre genre d'être fan. Mais à la fin de la journée, vous êtes toujours un fan et vous les maudissez quand ils vont mal et vous les encouragez comme un diable quand ils vont bien.

Comment était-ce de chanter 'God Bless America' ​​lors de la septième manche du septième match des World Series 2011 ?

DN : C'était une expérience vraiment chouette. Je me souviens avoir regardé dans la pirogue et [le manager Tony] LaRussa m'a regardé et m'a donné un coup de poing. Ils gagnaient et il semblait qu'ils avaient l'essentiel de l'élan de la nuit précédente, donc c'était vraiment un moment vraiment chouette.

Les musiciens lancent la première balle : photos

Ils ont perdu des frappeurs comme Carols Beltran et David Freese pendant l'intersaison. À votre avis, sur qui vont-ils compter pour prendre le relais ?

DN: Vous savez, évidemment, vous avez toujours Matt Holliday là-bas, qui est en quelque sorte la pierre angulaire, et puis il y a un jeune garçon qui a en fait pas mal joué au premier but, Matt Adams, qui est un gros frappeur de circuit, un gros cogneur, mais peut aussi atteindre une moyenne assez élevée pour quelqu'un d'aussi grand que lui. C'est un grand garçon. Mais ensuite, Matt Carpenter est sorti de nulle part l'année dernière et a été une étoile et un candidat au titre de MVP pendant un certain temps là-bas. C'est bizarre, mec, la culture là-bas est tellement axée sur l'équipe que même leurs citations sans guillemets 'superstars' – surtout depuis le départ d'Albert Pujols – ils ont tout compris. On dirait que dans le passé, ils l'ont toujours fait, s'ils n'ont pas nécessairement un gars qui peut relever les chiffres, ils auront deux ou trois gars qui se partageront en quelque sorte la charge.

Et bien sûr, il y a le receveur Yadier Molina. Il a terminé troisième lors du vote MVP de la NL la saison dernière.

DN : Oui, certainement. C'est une colonne vertébrale. Lui, Holliday et Adam Wainwright sont là depuis le plus longtemps. Vous entendez des gens parler tout le temps de la 'Voie Cardinale' et c'est juste bizarre, mec. Je ne suis pas un fan des Yankees, donc c'est difficile pour moi de dire ceci : je suis sûr que c'est un peu comme mettre cet uniforme Yankee. Vous êtes capable d'obtenir chaque once de capacité de votre corps et peut-être un peu plus juste de la culture de la victoire et ils ont de si bons gars, de super membres de la famille et c'est vraiment élevé de haut en bas.

Étant de la région, qui voyez-vous comme les joueurs les plus populaires de l'équipe ?

DN : Je dirais probablement Molina. Il a une si grande personnalité. Il est toujours souriant. Il se casse le cul tout le temps. Et les attrapeurs, j'ai joué au receveur donc je sais que c'est une position tellement exténuante et cela vous demande tellement. J'ai eu l'occasion de lui parler à quelques reprises et il est tout simplement la personne la plus heureuse du monde et vous pouvez dire que ces jeunes gars, en particulier ces jeunes lanceurs, comptent vraiment sur ses capacités et ses connaissances. Je dirais que lui ou Adam Wainwright seraient les joueurs les plus populaires.

David Nail trouve la lumière sur 'I'm a Fire'

Pouvez-vous me donner un choix pour les World Series cette année ?

DN : Je vais choisir mes cardinaux mais vous connaissez la Ligue américaine, c'est drôle, je suis tellement un gars de la Ligue nationale, c'est difficile à suivre. Je suis devenu ami avec le lanceur des Red Sox Jake Peavy au cours des deux dernières années. Rien qu'en voyant ce club-house, mec, quand les Cardinals étaient dans les World Series, je savais qu'ils avaient des problèmes parce que le club-house était tellement serré et qu'ils s'amusaient tellement et jouaient si fort et il semblait que le destin était de leur côté . Je pense que s'ils peuvent rester en bonne santé et que l'un de ces jeunes prend le relais de la perte de Jacoby Ellsbury, ils seront certainement difficiles à battre. Tant que ce ne sont pas les Yankees.

Revenez avec Bij Voet.com demain lorsque Dallas Green de City and Colour présentera les Blue Jays de Toronto

A Propos De Nous

Actualités Du Cinéma, Émissions De Télévision, Bandes Dessinées, Anime, Jeux